J’aide un proche, quels soutiens puis-je avoir ? 

Aide aux aidants

J’aide un proche, quels soutiens puis-je avoir ? 

C’est l’histoire de deux professionnelles, Florence et Camille, qui ont décidé d’unir leurs compétences pour contribuer aux dispositifs d’aide aux aidants sur le territoire.

La dépendance, la perte d’autonomie, définitive ou temporaire, impactent, en premier lieu, la personne touchée par ce phénomène mais aussi son entourage de proximité. Au-delà de difficultés physiques, s’ajoutent des difficultés relationnelles, professionnelles, financières, psychologiques.

Au travers nos différentes expériences de terrain et réseaux professionnels, nous construisons des propositions personnalisées et des projets en collaboration avec les institutions et dispositifs du territoire.

Florence Nicault, musicologue, animatrice spécialisée et formatrice, propose des animations dans différents lieux spécialisés de la petite enfance à la personne âgée en passant par les différentes institutions liées à la situation de handicap que la déficience soit d’origine psychique, mentale et/ou physique.

Camille Avoyne, assistante sociale indépendante, propose de mettre en place un service social à la carte, en fonction des besoins de chacun. Elle intervient auprès d’établissements, d’entreprises et de particuliers, sur des sujets variés.

Notre Projet 

  1. Définition

La dépendance, la perte d’autonomie, définitive ou temporaire, impacte, en premier lieu, la personne touchée par ce phénomène mais aussi son entourage de proximité. Au-delà de difficultés physiques, s’ajoutent des difficultés relationnelles, professionnelles, financières, psychologiques.

En France, 8 à 11 millions de personnes soutiennent un proche en perte d’autonomie pour des raisons liées à l’âge, un handicap, une maladie chronique ou invalidante. Leur nombre ira croissant dans les années à venir : sur le seul champ des personnes âgées, il y aura trois fois plus de personnes de plus de 85 ans en 2050.

Aidant(e) : « Personne qui vient en aide, de manière régulière et fréquente, à titre non professionnel, pour accomplir tout ou partie des actes ou des activités de la vie quotidienne d’une personne en perte d’autonomie, du fait de l’âge, de la maladie ou d’un handicap. »

Article 51 de la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement.

  • 90 % aident un membre de leur famille, dont 52 % un de leurs parents.
  • 37 % des aidants sont âgés de 50 à 64 ans.
  • 57 % sont des femmes.
  • 8 aidants sur 10 ont le sentiment de ne pas être suffisamment aidés et considérés par les pouvoirs publics.
  • Les aidants font part de difficultés à concilier leur rôle avec leur vie professionnelle pour 44 %
  • 31 % des aidants délaissent leur propre santé.

Dossier de presse du gouvernement “agir pour les aidants”

L’objectif du repérage pour l’aidant est de : 

  • L’aider à la prise de conscience du lien d’aidant qui s’ajoute au lien familial ou amical pré existant à la situation d’aidance, 
  • Le sensibiliser aux facteurs de risques que représente son rôle d’aidant sur sa propre santé, 
  • L’orienter vers les dispositifs d’aide et d’accompagnement adaptés à ses besoins et ceux de son proche, 
  • Lui proposer des actions de manière pertinente en fonction de ses besoins et ceci tout au long de son parcours.

  1. Constat / Diagnostic sur le territoire.

A travers nos différentes expériences de terrain, nous essayons de dresser un diagnostic du territoire du Nord Cotentin, ses forces et ses faiblesses sur ce sujet et ainsi construire cette première proposition d’accompagnement en commun.

Nous sommes actuellement en réflexion sur d’autres projets et sommes ouvertes à toutes idées et collaborations.

Recenser les actions existantes, les initiatives précédentes et leurs bilans, les besoins du territoire, les missions de chaque institution, afin de ne pas empiéter sur des compétences déjà mises en place :

  • Café des Aidants à St Sauveur, Bricquebec et Beaumont : Clic Ouest Cotentin
  • Café des Aidants et ERAD : Clic Est Cotentin
  • Projet de faire un seul et même CLIC pour l’ensemble du Cotentin
  • Les équipes médico-sociales qui évaluent et mettent en place le plan d’aides dans le cadre de l’APA,
  • Les Centres Communaux d’Action Sociale (CCAS) qui mettent en place des aides à domicile pour les personnes en Gir 5 et 6
  • Les plateformes d’accompagnement et de répit, les accueils de jour, les lieux d’hébergement temporaire, les services d’aides à domicile et les Ehpad,
  • Les associations.

  1. Les objectifs à atteindre

Objectif principal :

Contribuer au processus visant à améliorer le repérage des aidants familiaux susceptibles de développer des troubles liés au fardeau, à la fatigue, à l’impact de son rôle d’aidant sur leur quotidien. 

Objectifs opérationnels :

  • Coordination : Ceci en mobilisant les professionnels qui vont pouvoir les rencontrer tout au long de leur parcours.
  • S’inscrire dans le territoire.
  • Proposer des actions collectives.

 

  1. Une première proposition : Un rendez-vous en duo

Une proposition qui réponds à deux axes de mobilisation : nous pourrons être porte d’entrée et/ou en appui des dispositifs existants.

Public : Personne âgée, adulte ou enfant en situation de handicap, adulte ou enfant avec une dépendance temporaire (maladie, accident…).

Une première rencontre où nous recevons toutes les deux l’aidé et l’aidant (soit à domicile, soit dans nos locaux, soit en visio) pendant laquelle nous échangeons autour des problématiques.

Pourquoi une visite en duo ?

Les intérêts pour l’aidant et l’aidé :

  • Double regard, double compétences, par exemple : l’entretien à domicile peut se transformer en action d’animation avec proposition d’une activité à l’aidé afin de permettre un entretien paisible avec l’aidant.

Au-delà des premiers conseils, nous proposerons à l’issue un plan personnalisé écrit, co-construit avec la personne et son entourage.

Dans ce plan personnalisé :

  • Un compte-rendu des échanges et diagnostic effectués.
  • Conseils, orientation vers les professionnels compétents.
  • Si nécessaire, interventions de l’une et/ou l’autre.

Notre action pourra s’arrêter (nous ne serons pas forcément indispensables à la suite de l’accompagnement) à ce moment et nous passerons le relai à des professionnels répondant aux besoins. Cependant nous pouvons proposer, également des actions spécifiques à nos compétences :

Camille : 

  • Adapter son quotidien (recherche aide financière, coordination APA, CCAS, mise en place des aides, questions administratives), 
  • Adapter son logement du petit matériel aux gros travaux (visite ergothérapeute, coordination CDHAT, recherche aide financière et gestion des dossiers), 
  •  Anticiper.

Florence : 

  • Temps d’expression, d’écoute, d’analyse de situation.
  • Activités ludiques et récréatives : Musique/Chant, Lecture interactive, écriture créative, jeux de société, activités manuelles…
  • Activités de bien-être : relaxation, méditation créative, activités sensorielles….
  • Activités liées à la vie quotidienne : cuisine, jardinage, goûter, ….

Tarifs :

– 250 euros Entretien + Compte-rendu

– Forfait 50 euros Déplacement hors CUC

Territoire Nord Cotentin

D’autres projets sont en cours, si vous voulez en savoir plus n’hésitez pas à consulter notre page Facebook : www.facebook.com/aider.proche

Me contacter

Téléphone: 06 69 34 20 56

Email: florencenicault@gmail.com

Cherbourg en Cotentin

Envoyer un message